5150, Rue des Ormes

5150, Rue des Ormes
[ Choc •• ]
[ Gore •• ]
[ Peur ••• ]
(5150, Rue des Ormes)
Un film de Eric Tessier produit en 2009
avec Marc-André Grondin, Normand d'Amour, Sonia Vachon...

Canadien
5150, Rue des Ormes

Thriller
1H50
Bande Annonce

Synopsis: Le 5150, rue des Ormes se trouve au bout d'une allée tranquille dans une petite ville sans histoire. Suite à une chute de vélo, Yannick frappe à la porte des Beaulieu, une famille menée d'une main de fer par Jacques Beaulieu, et se retrouve séquestré dans leur maison. Le père de famille propose alors un marché à Yannick : s'il arrive à le battre aux échecs, il pourra s'en aller librement...

♥♥♥♥
4/5 - Un thriller canadien qui mériterait d'être bien plus connu!
J'ai vraiment bien aimé car ce film démarre très vite, la tension monte et l'atmosphère devient de plus en plus inquiétante.
Le scénario est assez original, les acteurs jouent très bien. C'est une vraie réussite, je ne suis pas prêt de l'oublié de si tôt!
Le final est vraiment bien aussi, je n'ai vraiment pas été déçu.
C'est dommage qu'il ne soit pas disponible en VOSTFR, j'ai du le voir en québécois et j'ai seulement compris les 3/4 des dialogues.
------------------------------------------------------------
Dr-Mylene-et-Mister-Jeds: ♥♥♥♥♥

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.227.37) if someone makes a complaint.

Comments :

  • folle2cinema

    14/01/2015

    Je ne connaissais pas ce thriller avant de l’avoir vu en streaming par le biais de cette application : https://itunes.apple.com/fr/app/playvod-films-et-series-en/id689997717?mt=8 . L’histoire est intrigante et je trouve que Marc-André Grondin campe son personnage avec beaucoup de précision. Tout comme toi, j’ai adoré le final et je pense que cette œuvre mérite d’être connue.

  • Visiteur

    12/12/2014

    Coucou,
    Ce film d’horreur où la tension monte petit à petit m’a captivé jusqu’aux derniers moments.

  • Films-Pour-Toi

    21/07/2014

    x-entre-les-heures-x wrote: "généralement les films canadiens ne me décoivent pas, tu devrai regarder d'ailleurs " C.R.A.Z.Y " avec également Marc-André Grondin."

    Merci CRAZY a l'air très chouette !! :)

  • x-entre-les-heures-x

    20/07/2014

    généralement les films canadiens ne me décoivent pas, tu devrai regarder d'ailleurs " C.R.A.Z.Y " avec également Marc-André Grondin.

  • cinephile2413

    06/02/2014

    Je note ^^

  • Dr-Mylene-et-Mister-Jeds

    23/01/2014

    J'ai découvert ce film, dont je sus que c'était l'adaptation du livre de Patrick Sénécal, dont j'aimerais maintenant bien lire, sur un blog, dont malheureusement, je n'ai pas réussi à retrouver son adresse pour pouvoir mettre son lien. Pour être honnête, je n'y avais d'abord pas attachée d'importance, car je lu que c'était un film québécois. Et cette langue et moi, ce n'est pas le grand amour, faute que la plupart du temps, je ne comprends pas très bien ce qu'ils disent.
    En visite sur un blog, mon regard fut attiré sur l'avatar - le même Père Noël que l'ont trouve en ce moment sur Livraddict, d'un de ses amis ou préférés (je ne m'en souviens plus) et je redécouvris ce film.
    Aussi, je me décide de regarder la bande annonce, qui me convaint de le regarder. Et je ne le regrette pas. Car, tout comme Dans ton sommeil , ce fut une belle découverte. Merci Cynthia.
    Le début, quelque peu rapide, aurait pu, me connaissant, me buter. Mais, tellement heureuse de le voir, il n'en fut rien. Et puis, tout comme pour le film " Hard Candy ", pourquoi s'attarder sur cette situation- le déménagement de Yannick (Marc-André Grondin).
    Ce dernier m'a fait penser à Luc Coblence, alias Guillaume Canet dans " Barracuda ". Là, il demande de l'aide, suite à sa chute de vélo, et s'adresse à la mauvaise personne. Car ce père de famille, tous plus dérangé les uns que les autres - le père et la fille complice, la mère croyante aveuglée par l'amour qu'elle porte à son mari, et enfin la petite dernière qui va être également une victime - cache une folie que lui a suscité sa passion pour les échecs. Jeu qui aura son importance dans " 5150, rue des Ormes", et fera, avec le parcours de la cassette, le charme de ce dernier, tant ce n'est pas fréquent.
    Dès l'instant où Yannick se fait enfermer, j'eu de la peine pour lui, et ce, jusqu'à la fin. Dù à cette folie qui s'empare de lui petit à petit.
    Dommage qu'il ait ses petits moments d'essouflements et son accent, sinon, dù à certaines scènes que je juge bien tournées, il aurait mérité ses quatre étoiles.

    3/5

  • le7e-art

    23/01/2014

    pas un film pour moi :/ je suis très sensible

Report abuse